FAQ

Quelle est la durée du stage ?

Cette pratique professionnelle dure 12 mois. Il faut prévoir le début du stage de 52 semaines entre le 1er juillet et le 1er septembre de l’année qui suit la validation de la partie scolaire qui dure 3 ans.

Quel type de contrat faut-il signer ?

Il s'agit d'un contrat type de stage (voir téléchargements) signé par le stagiaire, l'entreprise formatrice et la direction du gymnase. Il est ratifié par le département (DFJC). 

Qui sont les intervenants et quelles sont leurs responsabilités ?

L’entreprise formatrice propose une place de stage, elle valide les STA et participe à l’évaluation de l’UF ou du CC.

Les branches de formation commerciale, représentées par Services et administration, Administration publique et Banques, organisent les cours interentreprises (CI), participent à l’évaluation de l’UF ou du CC (contrôle de compétences) et organisent les examens finaux de la partie entreprise du CFC employé de commerce. 

Les répondants des gymnases suivent le stagiaire, en particulier pour le TIP (Travail interdisciplinaire centré sur un projet) et sont un soutien en cas de nécessité pendant le stage.

Quelles sont les obligations pour les entreprises ?

Garantir un cadre de travail permettant aux stagiaires de suivre le plan de formation en entreprise et de passer les examens professionnels en fin d’année. Assurer un suivi des stagiaires conformément aux exigences du CFC (UF ou CC, STA), et éventuellement de la MP (TIP) en collaboration avec les gymnases vaudois et les branches de formation commerciale.

Quelle est la rémunération du stagiaire ?

Le salaire des candidats,  correspond à  celui d'un apprenti de commerce de dernière année et celui d'un employé de commerce qualifié débutant : minimum conseillé dès CHF 1'600.- par mois. Les diplômés ont acquis lors de leur scolarité, en plus des branches spécifiques, une culture générale qui leur permet d'obtenir un salaire en lien avec ces acquis. Un revenu annuel brut (calculé sur la durée du stage) supérieur ou égal à CHF 28'680.- entraîne la perte du droit aux allocations familiales.

Que se passe-t-il si la-e canditat-e et/ou l'entreprise ne sont pas satisfaits après la période d'essai ?

Après la période d'essai, le contrat ne peut pas être rompu, sauf sans délai pour des justes motifs ou sur accord réciproque des parties moyennant un délai de congé d'un mois pour la fin du mois. Un contact préalable avec le maître répondant du gymnase est indispensable.

En cas d'interruption, le stagiaire peut-il continuer le stage dans une autre entreprise ?

Oui, mais le stagiaire doit trouver rapidement une nouvelle place de stage idéalement dans la même branche, s'il souhaite pouvoir continuer aux mêmes conditions et valider les éventuelles STA, UF/CC effectuées.

Que se passe-t-il si le stagiaire échoue la partie professionnelle du CFC ?

L'élève/le stagiaire refait un stage avec les cours interentreprises.  Ceci est obligatoire quand l'échec est dû aux notes STA et UF. C'est aussi la solution idéale en général.

Cependant, lorsque les notes STA et UF sont suffisantes, le stagiaire peut rester sous contrat avec le gymnase (avenant), ne pas faire de stage (idéal: travailler dans le secteur du commerce) et se présenter comme candidat libre l'année suivante. Il suivra quelques cours interentreprises, ceux préparant à l'examen. Si la branche est OVAP, il ne recevra pas de facture pour cela. Si c'est S&A, il pourrait se voir facturer les CIE.

 

Où se trouvent les informations concernant l'autorisation de former ?

Quelles sont les dates des CIE ?

Que se passe-t-il si des modifications (temps d'essai, salaire, vacances, etc.) sont apportées au contrat ?

Il est nécessaire d'établir un avenant au contrat de stage en 2 exemplaires et de le faire valider par la DGEP.

Que se passe-t-il si des difficultés majeures sont rencontrées lors du stages ?

Il est nécessaire de contacter le maître répondant du gymnase sans délai. Le maître répondant de stage informe le responsable 3+1 qui suit la procédure mise en place lors de telle situation.